Soleil

Depuis l’aube de l’existence humaine, les gens regardent le ciel pour trouver des réponses aux questions sur l’univers et sur la raison de notre présence ici. Au cours des quelques centaines d’années qui viennent de s’écouler (autant dire une goutte à l’échelle du temps), nous avons mis au point des technologies qui nous permettent de mieux voir et comprendre ce qui se passe dans l’espace…

C’est grâce à notre engagement à étudier l’univers que les scientifiques de l’Observatoire de la dynamique solaire de la NASA ont découvert un trou massif dans le Soleil qui soufflera bientôt sur la Terre avec des vents solaires.

Selon Business Insider, les scientifiques ont découvert une gigantesque région noire du Soleil et ont déterminé qu’il s’agissait d’un trou coronal qui provoquera des vents solaires sur la Terre dans quelques jours. Mais ne vous y trompez pas, même si le nom suggère que le Soleil a un trou géant dans son flanc, ce n’est qu’une façon de parler. Un trou coronal est une zone du Soleil qui est plus froide que le reste de la boule de feu géante, de sorte qu’elle ne brille pas autant et apparaît noire à l’œil nu. (Voir Définition complète Wikipedia)

Les trous coronaux à l’origine des vents solaires sont fréquents dans les étoiles, mais ils ne sont généralement pas aussi importants que celui que le Soleil présente actuellement. Selon Alex Young, directeur associé pour les sciences à la division scientifique de l’hélio physique de la NASA Goddard, le trou coronal actuel mesure environ 300 000 à 400 000 kilomètres de diamètre, ce qui équivaut à environ 20 à 30 Terres alignées dos à dos. Young a qualifié ce trou de “gros”, et il ne plaisantait pas. C’est vraiment énorme.

Bien que les trous coronaux soient courants et fassent partie de l’activité normale du Soleil, ils ne sont pas très bien compris. Scott McIntosh, physicien solaire et directeur adjoint du Centre national de recherche atmosphérique, a qualifié les trous de “face cachée” de l’activité solaire, en raison de tout ce qu’il nous reste à apprendre à leur sujet et de la raison pour laquelle ils se produisent. Ce que nous savons, c’est que ces trous sont la source de vents solaires rapides.

the sun solar winds

Les vents solaires sont le flux continu de particules chargées provenant du Soleil et pénétrant dans le système solaire. Ils peuvent atteindre des vitesses de 500 à 800 km par seconde, ce qui, d’après les calculs des experts de la NASA, signifie que les vents solaires atteindront la Terre d’ici la fin de la semaine.

Lorsque les vents solaires du Soleil passeront à proximité de la Terre, les particules et le champ magnétique qu’ils transportent interagiront avec le champ magnétique de notre planète, faisant sonner le champ terrestre comme une cloche. Ne vous affolez pas pour autant. Il n’y a pas lieu de s’alarmer car les vents solaires sont fondamentalement inoffensifs. Toutefois, ils provoqueront des aurores boréales plus éclatantes, ce qui offrira une vue spectaculaire à ceux qui se trouveront à proximité des aurores boréales cette semaine.

En ce qui concerne les champs magnétiques éjectés par le Soleil, les vents solaires sont parmi les plus inoffensifs. Ce sont les champs magnétiques plus puissants, tels que les éjections de masse coronale, qui doivent nous inquiéter. Ils sont connus pour griller les satellites et les réseaux électriques, entraînant des pannes de courant et des perturbations technologiques.

Selon M. Young, notre système solaire entre dans une nouvelle phase d’activité solaire au cours de laquelle le Soleil commencera propulser les vents solaires fréquemment tout en augmentant le nombre d’éjections de masse coronale et d’éruptions solaires.

Bien que cela soit préoccupant en raison des effets que ces projections de masse peuvent avoir sur nos satellites et notre technologie, Young semble moins inquiet et plus enthousiaste, déclarant : “Cela va devenir de plus en plus excitant et intéressant”

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *