Produits Bio

Si vous pensez que le bio est plus cher en achetant directement auprès des producteurs locaux, vous vous trompez !

Une étude comparative menée par l’UFC-Que Choisir révèle que les fruits et légumes bio sont même moins chers en circuits courts. Cette conclusion inattendue prouve que la croyance populaire selon laquelle les produits locaux coûtent plus cher que ceux de la grande distribution est fausse.

L’association de consommateurs a étudié les prix de 17 fruits et légumes, notamment les pommes de terre, les carottes et les oignons, entre le 26 novembre et le 10 décembre 2022, soit une période où l’inflation galopait déjà à vive allure. Les comparaisons ont été effectuées dans 406 points de vente de circuits courts ainsi que dans plus de 5 000 magasins d’hyper et supermarchés de sept enseignes différentes réparties dans 63 départements.

Les résultats sont sans appel : les prix en circuits courts sont les mêmes que ceux en grande surface pour ce panier-type, avec une dépense de 38 euros. Cependant, une différence significative apparaît pour le bio, qui peut faire réfléchir les consommateurs. Depuis deux ans, les ventes de produits bio ont baissé de 1,3% en 2021 puis de 4% en 2022, principalement en raison de leur coût supposé élevé et sans justification. Toutefois, selon l’analyse de l’UFC-Que Choisir, les fruits et légumes bio sont en moyenne 15% moins chers en circuits courts (41 euros) que dans les grandes surfaces (47 euros). Cette différence est applicable aux magasins de producteurs, aux drives fermiers ainsi qu’aux épiceries solidaires.  Par ailleurs, pour des produits de cuisine de base comme l’ail et l’oignon, la différence de prix peut atteindre de 13% à 20% en faveur des circuits courts. En comparant les prix des fruits et légumes bio en circuits courts à ceux des produits conventionnels, la différence est de 9% en faveur des premiers.

Pour aider les consommateurs à trouver des circuits courts près de chez eux, l’UFC-Que Choisir a mis en place une carte interactive en ligne avec les horaires et les adresses des producteurs ainsi que les produits disponibles. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les circuits courts n’ont pas perdu leur dynamisme après la crise sanitaire, comme l’a démontré une étude de l’Inrae en septembre dernier. Il est temps de dire adieu à la fausse croyance selon laquelle le bio coûte plus cher en circuits courts, et de se tourner vers une alimentation plus saine et abordable.

Article sponsorisé fournit par l’herboristerie en ligne neyanature.com

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *