Poeme anonyme

Toi je’te préviens t’es pas et tu seras jamais “mon amie”

Non non rêve paS j’aime pas et j’essaye même pas de lire en toi..

T’as cru qu’on était potes ?jamais, vec toi des origamis

Depuis le début je ne m’obsède pas de choses inutiles comme toi

Faut m’meriter meuf faut avoir envie d’grimper très haut

T’entendre hurler à en déchirer tous les rideaux

Clairement et sans aucune ambiguïté

T’as compris t’as sûrement capté..

Jeux voir tes yeux verts de loin s’illuminer

De Ta vie tu t’en souviens comme jamais

Hé meuf rassure toi c’est pas une news

Le seul truc qui compte pour moi c’est sur t’ai le bluzz

Sources : Humaine

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *