Google Bard

Google va commencer à déployer son chatbot IA Bard aujourd’hui, mais il ne sera accessible qu’à certains utilisateurs, qui devront être âgés de plus de 18 ans.

Google Bard
Le chatbot Bard répond à des questions / Source : Google

Contrairement à son rival viral ChatGPT, il peut accéder à des informations en live sur internet et dispose d’un bouton “Google it” qui permet d’accéder à la recherche Google instantanée.

Il vérifie et affiche clairement le nom de ses sources d’information, comme Wikipedia ou autre site média , et actualités

Google a toutefois prévenu que Bard serait dans un premier temps en version “bêta” avec quelques “limites” … Au départ il est probable que Bard propose des informations pas totalement cohérente ou bien faire preuve de partialité sur certains sujets

En effet, Bard comme la plupart des outils iA “apprend” à partir d’informations dans lesquelles il existe parfois des préjugés, ce qui signifie qu’il est possible que des stéréotypes et de fausses informations apparaissent dans ses réponses dans les premiers temps du moins…

Comment fonctionnent les chatbots ?

Les chatbots d’IA sont programmés pour répondre à des questions en ligne en utilisant un langage naturel, semblable à celui des humains, c’est ni plus ni moins q’une “simulation de l’intelligence humaine”

Ils peuvent rédiger des discoursn tout type de textes : emails pages de vente marketing et même des des codes informatiques ou des dissertations d’étudiants.

Lorsque ChatGPT a été lancé en novembre 2022, il comptait plus d’un million d’utilisateurs en l’espace d’une semaine, ce qu’avait déclaré OpenAI (l’entreprise qui a fondé ChatGPT)

La firme Américaine Microsoft a d’ailleurs investi des milliards de dollars dans ChatGPT pour pouvoir l’intégrer directement dans son moteur de recherche Bing. Microsoft a d’ailleurs galement dévoilé son intention d’intégrer une version de cette technologie iA dans ses applications bureautiques, notamment Word, Excel et Powerpoint.

Google avance avec prudence

Quand à Google, ils ont été plus prudent et moins rapide dans le développement de l’intelligence artificielle générative. Bard, vient d’être lancée aux États-Unis et au Royaume-Uni, mais pour l’utiliser, les utilisateurs devront s’inscrire à une liste d’attente pour pouvoir essayer l’outil. 

Un descendant de Lamda

Pourtant cela fait longtemps que Google construit et adapte des solutions iA, et ce notamment dans l’analyse des résultats de recherche. Bard est un descendant d’un modèle de langage antérieur de Google, qui s’apelle Lamda et qui n’avait vraiment été mis à la disposition du public.

Une rumeur avait tourné lorsque l’un des ingénieurs de Google qui travaillait sur le projet avait affirmé que les réponses étaient si convaincantes qu’il ressemblait à un humain…

Google Bard Capture 2cran
Il est possible d’interagir avec Bard de la même manière qu’avec une recherche Google. / Source : Google

Jack Krawczyk, directeur principal des produits Google, a déclaré que Bard était “en pleine expérimentation” et qu’il espérait que les utilisateurs s’en serviraient comme d’un “tremplin pour la créativité”. La démonstration qu’a fait Krawczyk a été d’utiliser Bard pour aider à organiser la fête d’anniversaire de son fils….

Personnellement je ne confierait pas ce type d’évènement à une iA, car s’il y a bien une relation qu’il est important de préserver c’est celle des enfants. Mais la on s’écarte clairement du sujet principal.

Donc pour l’occasion, Bard a trouvé un thème en relation avec la passion de son enfant pour “les lapins et la gymnastique”, il a notamment trouvé l’adresse un lieu avec des jeux et repas dédiés …

“Je pense que l’humain est le héros et que les grands modèles de langage sont là pour l’aider à libérer sa créativité”

Informations en temps réel

C’est le gros “plus” de Bard : la base de connaissances de ChatGPT ne s’étend que jusqu’à 2021 – l’iA ne peut donc pas, par exemple, répondre à des questions sur le récent tremblement de terre en Turquie et en Syrie – Bard quand à lui peut accéder à des informations en temps réel!

Bien qu’il soit programmé pour ne pas répondre à des messages offensants , il dispose de filtres qui l’empêchent de partager des informations nuisibles, illégales, sexuellement explicites ou interdites “comme toute programme informatique, ces garde-fous pourront échouer de manière occasionnelle”, a déclaré Zoubin Ghahramani, vice-président de Google département “Search”.

Google est prudent, il a de bonnes raisons de l’être.

Ce lancement est effectué avec une grande prudence de la part de Google. On est pas du tout sur des lancements de solutions marketing habituels des entreprises de la Silicon Valley un peu en mode “On lance une solution et on dévore toutes les parts de marchés possibles”

Malgré tout l’enthousiasme que suscite ce type de technologies il y a la réputation de Google qui est en jeu. On se souvient notamment des histoires assez ahurissantes qu’avait pur dire ChatGPT à son lancement quand il a été manipulé. Google craint que l’on puisse faire pareil avec Bard et s’il y a bien un domaine ou Google est particulièrement attentif, c’est sur le bon fonctionnement et la sécurité de ses propres outils.

Il y a un autre aspect qui inquiète la firme de Mountain View : une théorie selon laquelle les chatbots pourraient un jour remplacer complètement la recherche sur internet. C’est vrai quand on y pense! Pourquoi parcourir des pages de résultats de recherche alors que l’on peut obtenir une seule réponse personnalisée d’un seul coup ? Google reste donc trés attentif sur ces points… il ne faudrait pas non plus que son propre outil nuise au Search … le principal vecteur lucratif de Google..

Les responsables de Google ont insisté sur la “l’éco-responsabilité “et les principes qui accompagnent la technologie: les gigantesques datacenters qui alimentent Bard fonctionneraient donc à l’aide d’énergies renouvelables. (En appoint bien sur pas totalement c’est impossible…)

Google Bard avertissement
Google conseille à ses utilisateurs de ne pas croire “sur parole” tout ce que dit Bard avec un Disclaimer “Bard pourrait fournir des réponses non appropriées” / Source : Google

Les responsables de Google on indiqué qu’ils limitaient l’accès aux plus de 18 ans lorsque on leur a demandé si les élèves pourraient utilier Bard pour faire leurs devoirs au lieu de ChatGPT.

Google a insisté sur le fait qu’il surveillera de près Bard afin de s’assurer qu’il respecte une éthique propre, en évitant un maximum que l’intelligence artificielle ai ses propres avis ou certains préjugés moraux.

Comme ChatGPT l’outil ne sera donc pas en mesure d’exprimer des opinions ou d’adopter un personnage, même si il pourra quand même imiter le style d’écriture d’autres personnes.

Une des première tache de Bard a été … d’aider Google à rédiger sa propre annonce de lancement sur le Blog officiel Google

“Il n’a pas toujours fait les choses correctement. Mais même dans ces cas la il nous a fait beaucoup rire”

déclaration d’ Sissie Hsiao et Eli Collins

MAJ lien officel Bard: https://blog.google/technology/ai/try-bard/

Publications similaires

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *